forum sur Frontignan et ses environs

forum de discussion
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Interview: Georges Cantin, peintre balarucois

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ventrepasbleu



Nombre de messages : 89
Localisation : Frontignan
Date d'inscription : 17/09/2007

MessageSujet: Interview: Georges Cantin, peintre balarucois   Jeu 17 Avr - 13:48

Le paysage comme source d’inspiration pour le peintre Georges Cantin est conforme à son tempérament, naturel,spontané ,sincère et direct.

« Collioure », « Barques à l’aube », « Seul sur la colline »… constituent des compositions harmonieuses, noyées dans une lumière claire et pure .L’artiste est un simple spectateur ou acteur de ces toiles qui regorgent de sensations colorées.

Georges Cantin se prête avec rigueur au jeu des formes qui s’ordonnent en profondeur et en étendue et font naître un espace riche de découvertes pour l’œil.

Il s’efforce de découvrir un paysage qui lui appartienne exclusivement, qui se développe et s’ordonne au rythme vif des couleurs. Ce n’est pas une « peinture endormie » ; elle éveille le regard et l’imagination qui vont avec.
Angela Nache Mamier ,écrivain




Georges Cantin a bien voulu sacrifier au rituel de l’interview :





1) Qui êtes-vous ?

Je m’appelle Georges Cantin, pour les intimes c’est Georges…

2 )D'où venez-vous ?

Je suis né en 1946 à Suresnes dans les Hauts de Seine près de Paris. J’ai ensuite habité Pigalle, aux pieds de la butte Montmartre pendant 20 ans, puis 20 ans en Touraine, et depuis 1987 dans l’Hérault, département que j’adore.

3) C'était facile à l'époque de vos études d'être un jeune peintre ?

Peut-être moins facile qu’aujourd’hui car à l’époque on considérait l’artiste peintre comme un marginal ; ce n’était pas considéré comme un « avenir » possible.

4) Avez-vous de bons souvenirs de vos débuts en tant que peintre ?

Oui, c’est mon grand père qui m’a « refilé » le virus dans les années 60 mais comme ce n’était pas pour moi une activité principale je n’ai pas eu à souffrir de situations difficiles.

5) Lequel des endroits du monde avez-vous préférés et pourquoi ?

Sûrement la Guadeloupe car c’était un voyage de « rêve de jeunesse » ;les gens là bas sont absolument charmants, l’île est merveilleuse et de plus là bas je parle la langue (rires)

6) Aimeriez vous aller aux états unis ?

Je ne suis jamais allé aux USA mais si j’y allais ce serait pour voir le grand canyon plutôt que New York ou Los Angeles

7) Quels sentiments nourrissez-vous à l'égard de la société américaine?

J’aime beaucoup les américains surtout pour ce qu’ils ont fait en 1944 – 45 et aussi pour leur coté « entrepreneur » ainsi que leur pays avec les immensités extraordinaires que l’on connaît. Mais pas leurs méthodes qui consistent à faire croire au reste du monde qu’ils sont les maîtres en imposant leur loi, que ce soit chez eux, au Vietnam ou dernièrement en Irak.

Cool Quels sont vos thèmes de prédilection ?

Les paysages ; principalement les maisons, les villages, et en fait tout ce qui dans les prochaines années restera le souvenir d’une époque ou d’un lieu.

9) Comment concevez-vous votre travail de peintre?

Il faut que j’aime ce que je vais peindre. Et ma préférence va surtout vers les paysages, les maisons, les fleurs, les arbres, les bateaux. Il faut que le tableau une fois terminé dégage une atmosphère, que l’on s’y sente bien dedans. Je n’aime pas planifier mon travail à l’avance. J’ai la chance d’être à la retraite et de ne plus avoir de comptes à rendre. Je n’aime pas « travailler sur commande » ; il faut que le sujet me plaise, mais une « commande » peut-être aussi un sujet très plaisant.

10) Quels matériaux utilisez-vous pour créer?

Le papier pour l’aquarelle, la toile, le bois, ou le carton pour l’huile ou l’acrylique. Après, cela peut être n’importe quel matériau :bois, béton cellulaire, papier mâché, galets de plage ; cela peut être aussi du brou de noix, de l’encre.

11) Quand vous commencez un tableau avez-vous déjà une idée préétablie ou pas du tout ?

Oui généralement je sais ce que je vais faire, mais la « forme » peut changer en cours de route. Je peux aussi l’abandonner et le jeter à la poubelle sans suite.

12) Quels sont vos artistes préférés en peinture ?

J’ai toujours eu une admiration pour les impressionnistes et pour les fauves en particulier. Cézanne, Monet, Derain, Vlaminck, et de façon plus contemporaine et régionale, Attanasio, Chesneau ou Pierre François, mais ceux que j’admire sont si nombreux……

13) L'acte artistique est –il indissociable du politique ?

Non je ne pense pas. Un paysage est poétique, pas politique mais je fais des peintures « politiques » et quand je peins un portrait de Mumia Abu Jamal c’est ma façon à moi de lutter contre la peine de mort de façon universelle, de le faire connaître et ainsi que mon soutien à ce journaliste noir américain injustement condamné et qui « croupit » toujours dans les couloirs de la mort aux USA depuis 25 ans.

14) Etes-vous apaisé par l'art ?

Oui, c’est un moment privilégié. J’adore peindre seul et en musique ; un besoin de concentration probablement

15) Quels types de rencontres désirez-vous vivre sur Frontignan ou dans le sud en général ?

J’adore rencontrer tous les artistes quels qu’ils soient. Je sais par expérience que « l’artiste » n’est pas un « collectiviste » ; je ne le suis pas non plus, mais seuls nous ne pouvons rien, nous avons besoin de nous « entraider » de nous faire connaître , sinon il faut déployer des moyens énormes pour sortir de son « trou » et c’est aussi une façon d’échanger. J’aimerais trouver un endroit dans le style « auberge » ou l’on pourrait se rencontrer avec des écrivains, poètes, musiciens, photographes, peintres, et sculpteurs, un peu à la façon de ce qui se passait au début du XXème siècle dans certains bistrots autour d’une « absinthe » à Montmartre ou à Montparnasse. Mais à l’époque il n’y avait pas de télé et pas d’Internet…

16) Quelles sont vos prochaines orientations ou projets ?

Je vais sûrement dans l’avenir me diriger vers une peinture plus « synthétique », et plus contemporaine ; c’est le cheminement normal d’un peintre mais je n’ai pas encore « franchi le cap ». Tout vient à point qui sait attendre…



Site internet : http://www.arts-up.info/cantin.htm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
patrick

avatar

Nombre de messages : 962
Age : 52
Localisation : La Peyrade
Date d'inscription : 17/02/2006

MessageSujet: Re: Interview: Georges Cantin, peintre balarucois   Jeu 17 Avr - 16:01

C'est vrai qu'apres avoir regardé le lien, ces tableaux comme "la loire a Mont Louis" ou "seul sur la colline" dégagent une impression de calme et une fluidité (dans le cas du premier) tres belle.
Merci de nous l'avoir fait connaitre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.larche.ht.st
 
Interview: Georges Cantin, peintre balarucois
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» AN EXCLUSIVE INTERVIEW WITH MARIE FLORE LINDOR-LATORTUE
» Une interview de Jean Raspail
» Les realisations de Georges Bush qui m'emerveillent tant
» Georges Saati, vous avez raison mais ...
» Interview Cedras

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
forum sur Frontignan et ses environs :: Frontignan, la ville :: Notre ville :: Artistes-
Sauter vers: