forum sur Frontignan et ses environs

forum de discussion
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 La musique du tableau

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Albaroc



Nombre de messages : 339
Date d'inscription : 24/07/2008

MessageSujet: La musique du tableau   Ven 24 Oct - 4:44

Pour Luc Benoist, dès le début, l’évolution de l’art en Occident a suivi le processus de la création… Parti de la nature, il s’en est progressivement éloigné, passant de la ressemblance à l’abstraction, du réel à l’imaginaire. C’est au moment où le photographe s’est substitué au peintre dans sa fonction de reporter et de chasseur d’images, que le tableau a renoncé à représenter un objet, un portrait, un nu, un paysage. Le public eut quelque peine à admettre cette démarche qui, au fond a toujours plus ou moins tenté l’artiste placé devant son modèle. Pour le créateur, nous l’avons vu, l’œuvre d’art est une image mentale, un songe crépusculaire, qui prend forme dans la lumière du matin. Elle n’a pas pour but de « doubler » la nature, ce qui serait parfaitement illusoire et inutile, mais de transmettre la pensée, la réaction sensible de l’artiste. Il se sert de la nature comme d’un dictionnaire compris par tous, comme d’un réservoir de symboles, de signes et de suggestions. Impressionnisme, Cubisme, Surréalisme, Abstraction forment les étapes progressives de cette libération de l’imaginaire.

Au premier stade, au temps de l’Impressionnisme, les objets commencèrent par perdre la netteté de leurs contours, leur couleur propre. Ils étaient noyés dans la lumière ambiante. Vus de loin, certains tableaux de cette école s’enveloppaient de la brume qui se lève sur le calme des eaux. Ils devenaient, comme les « Nymphéas » de Monet pure harmonie, qu’il suffisait de goûter pour la comprendre.
La scission était accomplie entre le sujet représentable et le motif représenté !
Tout le monde sait ce que signifie « le sujet », le point de vue anecdotique et rationnel, ce qui peut s’expliquer par un titre et se décrire, le coté de véracité spectaculaire et le fondement objectif, tout ce qui retient l’attention immédiate du public. Or pour apprécier une œuvre dans sa valeur esthétique, il convient d’oublier, provisoirement, le sujet pour n’en retenir que l’essentiel, le « pictural », cet élément subtil que Delacroix appelait la « musique » du tableau, Maurice Denis « le sujet intérieur », et Cézanne d’un mot plus précis, son « motif»…
Qu’est-ce donc que « le motif » ? C’est ce qui a ému le peintre, ce qui l’a incité à peindre. Il naît de la réceptivité de l’artiste au rythme des choses, des volumes et des lignes, des valeurs et de la lumière, des couleurs et de leurs modulations. Le tableau est fait de la synthèse de ces éléments divers en accord avec le sentiment qu’ils ont suscité chez le peintre… Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
La musique du tableau
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Décès d'Éval Manigat, père de la musique du monde québécoise
» L'université haitienne: un triste tableau
» La musique au Moyen Âge
» musique amerindienne
» Musique médiévale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
forum sur Frontignan et ses environs :: Frontignan, la ville :: Notre ville :: Artistes-
Sauter vers: