forum sur Frontignan et ses environs

forum de discussion
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 L'art de la fausse information médiatisée:

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
patrick

avatar

Nombre de messages : 962
Age : 52
Localisation : La Peyrade
Date d'inscription : 17/02/2006

MessageSujet: L'art de la fausse information médiatisée:   Dim 7 Déc - 12:47

Cette nouvelle utilisation de chiffres érronés qui trompent les français et sur laquelle nous avions déjà attiré l'attention des pouvoirs publics nous amène à réagir une nouvelle fois auprès des autorités concernées :



* Pour lire notre courrier du 28 novembre 2008 adressé au Ministre de l'Ecologie, du Développement durable et de l'aménagement du territoire, avec copie au Premier Ministre, au Secrétaire d'Etat aux transports et à la Déléguée Interministérielle à la Sécurité routière





Monsieur Jean-Louis Borloo
Ministre de l’Ecologie, de l’Energie,
du développement durable et de
l’aménagement du territoire
Hôtel de Roquelaure
246 bd St Germain
75700 PARIS

Nos réf. : RQ/lho n°303

Paris, le 28 novembre 2008.

LE SCANDALE DE L’ETUDE SUR LE KIT MAINS-LIBRES

Monsieur le Ministre,
Depuis l’an dernier, tout le monde se réfère à une étude publiée par l’ONISR en mars 2007 sur
le danger de l’usage du kit mains libres au volant.
Mais personne n’a lu cette étude, et personne n’en a analysé le contenu, sauf « 40 millions
d’automobilistes », car :
- d’une part nous souhaitions connaître les bases statistiques qui avaient été utilisées
puisque l’information nécessaire n’est pas disponible,
- d’autre part le niveau du résultat nous paraissait excessif, si on le compare à d’autres
causes d’accident.
Les bases sont les suivantes :
1. Le calcul du risque provient d’une recherche épidémiologique de 2005 effectuée en
Australie sur 456 conducteurs admis aux urgences à la suite d’un accident.
A la page 4 de son dossier, l’ONISR précise que, dans cette recherche australienne, le
sur-risque du kit mains-libres a été évalué à partir d’un nombre de cas peu élevé.
Autrement dit : l’ONISR est parfaitement conscient que ce chiffre est peu fiable.
2. Le taux et le temps d’utilisation du téléphone portable par les automobilistes français
résultent d’un sondage commandé par l’ONISR à l’IFOP en Décembre 2006 qui donne
la répartition suivante :
- automobilistes sans téléphone portable :.............................33,6%
- automobilistes n’utilisant jamais leur téléphone :.................37,2%
- automobilistes utilisant rarement leur téléphone :................22,6%
- automobilistes utilisant souvent leur téléphone : ...................6,6%
Dans ses calculs, l’ONIRS retient un taux de 44% d’automobilistes utilisant leur téléphone
portable avec une fréquence élevée : un appel tous les 67 km en semaine et un appel tous les
111 km le week-end.
Si l’on en croît les données de l’IFOP, ce n’est pas 44% qu’il faut retenir mais 6.6%. L’écart
entre ces deux taux est énorme et explique le résultat excessif et peu crédible qui permet
aujourd’hui de prétendre que l’usage du téléphone portable est responsable de 300 décès par
an.
Les experts de la Sécurité routière ont examiné ce dossier le 21 février 2007 avant de le publier
et de lui donner la résonance médiatique que l’on connaît.






Par courtoisie, le 21 mai 2007, et après la présentation de cette étude le 3 avril au Conseil
National de la Sécurité Routière, nous avons signalé par écrit au Secrétariat d’Etat aux
Transports, au Président du CNSR, à la Déléguée Interministérielle à la Sécurité Routière,
ce que nous considérions comme une erreur de calcul ayant échappé à leurs procédures
de contrôle (voir courrier ci-joint). Il leur était donc facile de nous expliquer pourquoi nous
avions tort et ce qui justifiait qu’ils aient retenu le taux de 44% dans leurs calculs.
Mais nous n’avons reçu aucune réponse.
Aujourd’hui, cette étude et le nombre de morts ressortent des tiroirs. Ce qui a changé,
c’est le Ministre !
Nous en concluons donc que l’erreur est volontaire et que la référence aux études
internationales et à l’IFOP ont pour seul objectif de faire croire aux médias et au public que
l’étude est sérieuse, que son résultat est scientifiquement prouvé et que l’usage du téléphone
portable cause réellement 300 décès par an.
« 40 millions d’automobilistes » ne veut pas être complice de cette campagne de
désinformation. C’est pourquoi il tient à rétablir la vérité sur la validité des chiffres jetés en
pâture à l’opinion afin de justifier de nouvelles mesures répressives.
« 40 millions d’automobilistes » déconseille l’usage du téléphone au volant et considère que la
minorité qui utilise sa voiture comme un poste téléphonique a un comportement irresponsable
qui mérite d’être sanctionné (il y a l’article R412-6-1 du Code de la route pour cela).
Mais l’existence de cette minorité ne justifie pas que l’on édicte une loi qui autorise les forces de
l’ordre à sanctionner ceux qui utilisent un kit mains-libres pour répondre à un appel dans les
embouteillages urbains.
Plus généralement, nous dénonçons l’usage répressif qui est fait de la notion de « perte de
vigilance » au travers des études qui mesurent l’écart par rapport à un niveau 100 qui est
théorique.
Sanctionner quelqu’un qui est à 70% ou 80% de ses capacités maximales n’a pas de sens : à
ce niveau le conducteur dispose de la lucidité nécessaire pour adapter sa vitesse et sa conduite
aux conditions de circulation : il peut sans danger pour les autres effectuer des actes tels que
grignoter un biscuit, allumer la radio, se moucher ou répondre à un appel téléphonique de ses
enfants.
Le principal facteur de réduction de la vigilance par rapport au niveau 100 est la monotonie de la
conduite. Elle fait progressivement passer le conducteur du niveau le plus élevé au niveau zéro,
c'est-à-dire à l’assoupissement qui est responsable de plus de 1000 morts par an.
Il est donc beaucoup plus important de se préoccuper de ce qui fait évoluer la vigilance des
individus vers le niveau zéro que de réglementer dans le détail les écarts avec le niveau 100
dans la vie quotidienne des français. C’est un autre débat dans lequel nous souhaiterions
faire entendre la voix des automobilistes.
En ce qui concerne le kit mains libres au volant et compte-tenu de la non-réponse à notre
courrier du 21 mai 2007, vous comprendrez que nous n’avons pas d’autres choix que de
médiatiser à notre tour les insuffisances de cette étude qui amène à tromper les français.
Nous vous prions d’agréer, Monsieur le Ministre, nos plus respectueuses salutations,
René Queffélec
Président
Copie : M. François Fillon Premier Ministre, M. Dominique Bussereau, Secrétaire d’Etat chargé des
Transports, Mme Michèle Merli, Déléguée Interministérielle à la Sécurité Routière


voir les avis

ajouter un avis


source 40 millions d'automobiliste
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.larche.ht.st
 
L'art de la fausse information médiatisée:
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Serons-nous des exclus de la Société de l'Information ?
» NOTE D’INFORMATION Chef de Mission et Porte-parole pour l’OIF au GABON L
» Information journalistique ou propagande éléctorale?
» information sur haiti
» Comment on déforme l'information

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
forum sur Frontignan et ses environs :: Politique et actualité hors et à Frontignan :: Là,-
Sauter vers: