forum sur Frontignan et ses environs

forum de discussion
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 LE PATRIMOINE DANS TOUS SES ETATS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
SantoniA



Nombre de messages : 842
Date d'inscription : 28/11/2009

MessageSujet: LE PATRIMOINE DANS TOUS SES ETATS   Sam 6 Aoû - 5:46

flower flower



Le patrimoine est étymologiquement défini comme l'ensemble des biens hérités du père (de la famille, par extension).
Le patrimoine matériel est surtout constitué des paysages construits, de l'architecture et de l'urbanisme, des sites archéologiques et géologiques, de certains aménagements de l'espace agricole ou forestier, d'objets d'art et mobilier, du patrimoine industriel, et je rajoute aussi les cimetières Basketball

Le patrimoine immatériel peut revêtir différentes formes : la langue, les chants, costumes, danses, traditions gastronomiques, jeux, mythes, contes et légendes, petit métier, témoignages, captation de techniques et de savoir faire, documents écrits et d'archives... et je complète avec le style de vie Wink





Dans la période de la nuit des étoiles, je décrète que le ciel étoilé est un patrimoine précieux que nous ne prenons plus le temps de regarder.

Dans de nombreuses civilisations, les étoiles et les constellations ont joué un rôle dans l’établissement des calendriers, dans la navigation maritime avant l’invention des sextants. Les astres guident encore les hommes sur terre, au travers des déserts et sur mer. La vision du ciel étoilé est présente dans de nombreuses mythologies et de nombreuses religions. Elle a été la cause chez d’anciennes civilisations d’alignements de menhirs, de configurations de sites préhistoriques et historiques alignés sur les astres des solstices.

Les aventures des dieux et héros grecs ont été projetées dans le ciel et ont donné leur noms aux grandes constellations du ciel de l’hémisphère nord.

"Il est tard, l'astronome aux veilles obstinées,
Sur sa tour, dans le ciel où meurt le dernier bruit
Cherche des îles d'or, et le front dans la nuit,
Regarde à l'infini blanchir des matinées."
Sully Prudhomme


Pour ce qui est des nuits étoilées du 17 juillet au 24 août, regardez bien le Ciel, allongés sur le sable ou sur l'herbe, vos yeux suffisent, respirez la couleur du ciel et sa multitude de points lumineux, planètes, étoiles, galaxies, parfois étoiles filantes, laissez-vous aller à les contempler, perdre la notion de temps donne un extraordinaire vertige qui va vous envahir:

Like a Star @ heaven d'où venons-nous Question
Like a Star @ heaven quelles sont les limites de cet univers Question

Laissez-vous emporter par les sirènes, ces étoiles qui vous transporteront dans une danse enivrante sur la Voie Lactée.

"Mon immensité vit, radieuse et féconde.
J'ignore par moments si le reste du monde,
Errant dans quelque coin du morne firmament,
Ne s'évanouit pas dans mon rayonnement."
V. Hugo 1877




L' immensité du ciel nous happe.

http://www.stelvision.com/carte-ciel/


Pour voir les étoiles filantes, seul l’œil offre une vision qui restituera l’ampleur du phénomène. la pluie d’étoiles filantes dure une trentaine de jours. Elle aura un pic dans la nuit du 12 au 13 août. Au programme cette nuit-là, 110 météores par heure au maximum. La Terre croisera, comme chaque été, la trajectoire d’un essaim de poussières échappées de la comète Swift-Tuttle -du nom de ses découvreurs, Lewis Swift et Horace P. Tuttle le 15 juillet 1862-.

Elles proviennent de la constellation de Persée, d’où le nom poétique de Perséides. Petits objets solides, cailloux rocheux ou poussières minuscules, les météores voyagent parfois en essaims, espacés, entre eux, de quelques dizaines à quelques centaines de kilomètres.

Les Perséides sont parmi les plus anciennes repérées. Des relevés ont été établis en Chine dès l’année 36. On les appelle aussi les "larmes de Saint Laurent" qui mourut le 10 août 258 à leur venue.

Après 23 heures, une fois la nuit tombée, vous pourrez repérer les constellations estivales, également appelées triangle d’été: la Lyre, avec l’étoile Véga, l’Aigle, avec Altaïr et le Cygne.


La Voie Lactée filmée entre le 4 et le 11 avril 2011 depuis la montagne El Teide (plus haut sommet d'Espagne) dans les îles Canaries.





"Voie lactée ô sœur lumineuse
Des blancs ruisseaux de Chanaan
Et des corps blancs des amoureuses
Nageurs morts suivrons-nous d'ahan
Ton cours vers d'autres nébuleuses

Les démons du hasard selon
Le chant du firmament nous mènent
A sons perdus leurs violons
Font danser notre race humaine
Sur la descente à reculons."
Extrait "la Voie Lactée"
de G. Apollinaire (1880-1918)


PAULINE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MAKEBAKOULO



Nombre de messages : 289
Date d'inscription : 29/12/2009

MessageSujet: Re: LE PATRIMOINE DANS TOUS SES ETATS   Sam 3 Sep - 7:20

cheers

La Sixtine fait partie du patrimoine de l'humanité.

Elle a besoin de quelques restaurations et les artistes un peu tête en l'air qui y travaillent ont parfois besoin de quelques réparations...

Voyons ce que le "Corps Médical" peut proposer
.



http://www.youtube.com/watch_popup?v=xMYjfb_M9wM&vq=large

Make


afro afro afro
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SantoniA



Nombre de messages : 842
Date d'inscription : 28/11/2009

MessageSujet: Re: LE PATRIMOINE DANS TOUS SES ETATS   Ven 16 Sep - 5:50

flower cheers flower


Les Journées du patrimoine se déroulent les 17 et 18 septembre. Le thème retenu cette année est le voyage du patrimoine.

Voyage parce que si le patrimoine fait penser aux poids des siècles et des pierres sur un sol chargé d'histoire, depuis l’Antiquité, l’art de bâtir s’inspire et se nourrit d’influences diverses à échelle européenne ou mondiale, traversé par de multiples courants artistiques qui ont façonné nos paysages actuels.

Des dizaines de monuments prestigieux seront ouverts au public gratuitement. La diversité des monuments nationaux illustre parfaitement le thème choisi, des grottes préhistoriques aux villas contemporaines en passant par les sites archéologiques, les abbayes, les châteaux :
- tous ces lieux uniques sont synonymes de la richesse du patrimoine français de toutes les époques. Ils invitent le public à un voyage dans le patrimoine et l’histoire.

Mais aussi le voyage du patrimoine se conjugue au futur. La révolution informatique et numérique a permis la multiplication et la massification des échanges sur le patrimoine. Sa connaissance comme sa valorisation s’en sont trouvées profondément transformées.

Les outils multimédias de valorisation ainsi que les base de données patrimoniales mis à disposition du public sont dans ce cadre une révolution formidable.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SantoniA



Nombre de messages : 842
Date d'inscription : 28/11/2009

MessageSujet: Re: LE PATRIMOINE DANS TOUS SES ETATS   Mer 5 Oct - 6:12

flower sunny flower


Coucou Larissah, chose promise, chose due, suite à la fête de la danse au Grand Palais, suivez-moi, je vous emmène le visiter. Situé entre l'avenue Winston Churchill et avenue du Général Eisenhower en bordure de la Seine, il a été construit entre 1897 et 1900 pour remplacer le palais de l'Industrie construit en 1855.

Cela faisait partie d'un programme architectural urbain destiné à créer une perspective entre l'avenue des Champs-Elysées et les Invalides.


http://www.grandpalais.fr/visite/fr/le-film/

Edifié de 1897 à 1900 à l'occasion de l'Exposition universelle de Paris, le Grand Palais accueillait à l'origine les grandes manifestations de l'art français.

http://paris1900.lartnouveau.com/paris08/le_grand_palais.htm

En 1964, André Malraux, alors ministre de la Culture, confia à Reynolds Arnould le soin de transformer une partie du Grand Palais en galeries destinées à présenter de prestigieuses expositions temporaires à caractère international :

- la première, consacrée à l'art des pays d'Afrique noire, a eu lieu entre juin et août 1966. Les galeries nationales du Grand Palais ont dès lors accueilli plus de 250 expositions organisées pour la plupart par la Réunion des musées nationaux et se sont affirmées comme le lieu de présentation d'expositions internationales le plus important de France et l'un des plus importants du monde.


Exploration dans le détail avec votre souris :

http://www.grandpalais.fr/visite/fr/?vv_alt=false#/l-exploration/


La surface globale disponible est de 12.000 m2 dont 3.200 m2 de locaux de service (sous-sol et bureaux), 3.500 m2 d'espaces d'accueil (hall, cafétéria, auditorium et escaliers) et 5.300 m2 de surface d'expositions répartie en huit salles et trois rotondes. Les entrées Champs-Elysées et Clemenceau permettent, simultanément, la présentation de deux à trois manifestations.

De prestigieuses expositions eurent lieu :
- Manet, Renoir, Monet, Picasso, Chagall ou Turner

Des thèmes transversaux sont aussi abordés comme la mélancolie, Walt Disney ou encore l'école viennoise ou des défilés de Mode.

Par son histoire séculaire, sa magie, et sa polyvalence, le Grand Palais est un monument populaire qui séduit des millions de personnes.

Si Monsieur Make a un pps du Grand Palais, je l'en remercie d'avance.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SantoniA



Nombre de messages : 842
Date d'inscription : 28/11/2009

MessageSujet: Re: LE PATRIMOINE DANS TOUS SES ETATS   Mer 2 Nov - 3:53

flower sunny flower


Le patrimoine des cimetières est très riche.
Les cimetières représentent un héritage religieux, historique mais aussi artistique et social.
Leur visite permet de nous faire découvrir l'histoire et les traditions des communautés locales. Ces nécropoles, témoins d’un patrimoine culturel et identitaire sont gardiens de la richesse d’une mémoire collective.
Ils ont une fonction sociale, dans la mesure où ils représentent des lieux de rassemblement et de recueillement pour les vivants.



Dans l'antiquité, on redoutait le voisinage des morts alors les cimetières étaient placés hors des villes.
Cette tendance s'inversa au Moyen Age : le lieu des sépultures devint primordial, le monument secondaire.
Ainsi, jusqu'au XVIIe siècle, le cimetière entourait l'église et parfois se confondait avec elle. On enterrait dans l'église, contre ses murs et tout autour.

Mais à partir du XVIIe et surtout du XVIIIe siècle, l'Eglise et l'Etat s'emploieront à éloigner les morts des églises et à retirer les cimetières des villes.

Ainsi, naît au XVIIIe siècle la forme moderne du cimetière qui procure aux défunts l'immortalité sous la forme de tombeaux.
La cité des morts devient ainsi, comme aujourd'hui, l'image durable de celle des vivants, et le cimetière reprend sa place nécessaire à la société, perdue au début du Moyen Age.




Le calme et la sérénité qui règnent dans ces lieux est reposant pour l'esprit, surtout quand on entend les petits

Hors de l’espace et du temps, ils sont des endroits propices au repos et à la réflexion. J'ai choisi différents cultes.


La beauté de ces musées à ciel ouvert séduit les visiteurs. Cet esthétisme se reflète dans l’architecture des lieux (chapelles funéraires, mausolées, aménagement des allées), leur aménagement paysager (environnement naturel, végétation) ainsi que leur art funéraire (sculptures, monuments, ornements, stèles). Ces richesses sont parfois de véritables œuvres d’art qui donnent à chaque cimetière un caractère particulier.

L’interprétation du patrimoine des lieux est essentielle, car elle enrichit la visite. Le cimetière du Père-Lachaise, par exemple, accueille chaque année environ deux millions de visiteurs. Deux de ses conteurs prodigieux sont devenus de vraies icônes du cimetière.

Le symbolisme funéraire peut être révélateur de la personnalité du défunt ou des conditions de sa mort. La lecture du symbole peut déterminer la tranche d'âge lors du décès, le sexe, l'état civil, le métier, les options philosophiques et politiques... Toutefois, une mise en garde est nécessaire, le symbole se lit mais n'est point une grammaire aux règle intangibles, les exceptions sont légions.

Voilà quelques symboles qui parsèment les sépultures. -il y en a des centaines-


* L'ange représente l'ange gardien, protecteur dans la vie et dans la mort. C'est pourquoi des angelots sont souvent représentés sur les tombes des enfants.

L'ange est le messager de Dieu, l'exécuteur de la volonté divine. Les bras étendus et les ailes déployées, l'ange peut prendre sous sa protection les personnes dont les identités sont gravées dans l'épitaphe. Il peut être représenté venant déposer une fleur sur la tombe, souvent la rose, signe d'amour ou laissant tomber du ciel des roses en forme de I love you


Les mains jointes, l'ange invite le passant à prier pour le repos de l'âme des défunts.
Pleurant ou alangui, l'ange exprime le chagrin lié à la disparition de l'être cher.
Généralement au sexe indéterminé, l'ange prendra les traits -visage et corps- d'un jeune homme ou d'une jeune fille selon la personne inhumée, il transfigure ainsi le défunt.

Avec la trompe, l'ange est annonciateur du Jugement dernier et de la Résurrection.
Sur des croix en fonte, plus particulièrement, ce sont des anges qui soutiennent la Vierge Marie au moment de l'assomption. Les anges peuvent évoquer l'accompagnement de l'âme au ciel.


* La flamme symbolise la pureté de la lumière, qui montre le chemin à suivre. Elle évoque la vie. Elle peut aussi suggérer le souvenir vivace et la transmission, c'est pourquoi une flamme perpétuelle brûle au-dessus de la tombe du soldat inconnu et que le relais sacré consiste en le passage d'une région à l'autre de la flamme du souvenir.

La flamme peut aussi représenter la pensée qui permet d'orienter la marche dans les ténèbres.

Elle se retrouve dès lors sur la tombe de libres penseurs qui assimile les ténèbres aux dogmes et à l'obscurantisme. Elle sort de flambeau ou de la lampe à huile.

Une autre interprétation de la flamme est la transfiguration de l'âme qui s'échappe du corps avec la mort qu'on retrouve surmontant la lampe à huile ou s'échappent du flambeau droit ou retourné.
Certains cimetières comportent à l'entrée un phare, une lampe des morts. Des tombes sont équipées de lanternes pour contenir une bougie.


* La colombe ou le lys : ce sont des représentations de la pureté et de la simplicité.


* La colonne brisée : on la rencontre sur des sépultures du début du siècle, pour des personnes jeunes. Elle est le signe d'une vie brisée prématurément.


* La croix est un symbole bien antérieur à l'époque du Christ et des traces ont été découvertes en Extrême-Orient, Afrique, Europe… Elle est une forme particulière de l'arbre de vie. Comme lui, la croix plante sa base dans le sol et s'élance vers le ciel.

Elle est donc un lien entre la Terre, le monde des humains, et l'univers céleste, de Dieu, des dieux. La croix est constituée d'un montant et d'une traverse qui suggèrent les quatre points cardinaux et, ainsi, la notion d'universalité.
Elle représente la foi, dans les valeurs théologales, elle est alors accompagnée de l'ancre (l'espérance) et du cœur (la charité).


* La faux est le symbole de la mort, à partir du Moyen Âge, elle était représentée sous la forme d'un squelette ou d'un corps décharné. Elle a lentement évolué pour devenir la fameuse "grande faucheuse".
La faux est un attribut de Chronos, de Saturne, les personnifications du temps et de la Mort, suggérées par un squelette.
Outil tranchant qui coupe le blé, la faux égalise les êtres humains au moment de la mort.
Elle peut être représentée tenue par un squelette.


* Les mains entrelacées marquent l'union éternelle, l'idée que les couples perdurent au-delà de la mort.


* Le bâton d'Esculape : Le serpent s'enroulant le long d'un bâton est appelé bâton d'Esculape. Il singularise la tombe d'un médecin ou d'un pharmacien. Il est un attribut d'Asclépios, le dieu de la médecine en Grèce.
Afin de créer une distinction professionnelle, une coupe dans laquelle se désaltère le serpent, fut ajoutée pour les pharmaciens.


* La pleureuse est le symbole du chagrin inconsolable.
Au début du XXe siècle, les pleureuses en pierre ou en bronze se multiplient sur les sépultures. Généralement, les plis de l'aube épousent les parties les plus charnues du corps - les seins et les cuisses - rappelant le mythe d'Eros et Thanatos.


* La rose est en Europe, la fleur des fleurs, elle est la suggestion de l'amour et de l'amour partagé. Elle peut être représentée seule, en bouquet ou en couronne.

La rose inscrite au centre d'un triangle ornera la tombe d'un franc maçon rose-croix, ayant atteint le XVIIIe degré.

Si la rose est tenue par un poing fermé, elle signalera la tombe d'un militant socialiste.






Un patrimoine exposé ce sont les cimetières du patrimoine juif. Les tombes doivent être alignées par rangées, orientées de façon à ce que le corps soit placé dans la direction ouest-est, et que la stèle regarde vers Jérusalem. La coutume juive interdit les fleurs sur la tombe, il est donc d'usage de déposer un petit caillou sur la stèle ou la dalle comme marque de visite.

* deux mains jointes se tenant par les pouces : cela indique que le défunt est descendant de la tribu des Cohen (Kohanim) dont l'ancêtre est Aaron, le frère de Moïse, la prêtrise était l'apanage des Cohen. Aujourd'hui les Cohen sont les premiers appelés à la lecture de la Torah et la loi religieuse leur interdit de pénétrer dans un cimetière.


* une cruche : cela indique que le défunt est un descendant de la tribu des Lévites ; ils ont été choisis par Moïse pour assister les Cohen au Temple. Aujourd'hui, ce sont toujours eux qui versent de l'eau sur les mains des Cohen avant la bénédiction (d'où ce motif de cruche gravé sur la stèle), et ils sont appelés en second à la lecture de la Torah.


* un shofar indique que le défunt était chargé d'utiliser cet instrument à la synagogue


Avant la Révolution, les communautés juives qui voulaient ouvrir un cimetière étaient obligées de s‘adresser au seigneur du lieu qui le cas échéant, leur octroyait un terrain, en général à l'extérieur de la localité, moyennant le versement d'un loyer annuel et perpétuel. Quelques-uns de ces actes ont été découverts dans les liasses des notaires conservées aux Archives Départementales.

Jusqu'en 1736, la communauté juive de Vantoux, Vallières et Méy devait enterrer ses morts au cimetière de Metz-Chambière, devant l'augmentation du nombre des familles, il fallait trouver une solution plus pratique …
Claude Pagel, avocat au Parlement de Metz, seigneur de Vantoux, accepta d'abandonner à titre de cens perpétuel aux 26 familles de Vantoux, Vallières et Méy et à leurs descendants "un terrain carré, fermé de murailles, situé au ban de Vantoux, lieu-dit au Préfond de Saulcy, au-dessus du jardin du pâtre", terrain que le dit Pagel fit entourer d'un mur à ses frais, à la demande des Juifs. Ce terrain devait leur servir de cimetière, moyennant quoi les Juifs s'engageaient à entretenir le mur d'enceinte et à payer annuellement une indemnité au sieur Pagel et à ses successeurs seigneurs de Vantoux.






Le promeneur en visite au Pays Basque s'étonne parfois de découvrir de ci, de là, d'étranges monuments appelés discoïdales.
Au musée basque de Bayonne se trouve exposée une curieuse stèle discoïdale dont le mystérieux tracé évoque une sorte de "souricière à entité démoniaque".

Les Evangiles nous content qu'à maintes reprises Jésus a lutté contre ces forces mauvaises, avec succès d'ailleurs. Les sages qui ont fixé le tracé des discoïdales du Pays Basque avaient - nous semble-t-il - une connaissance certaine du danger de ces forces obscures et ténébreuses.

Ces pierres discoïdales seraient l'héritage d'une pratique très ancienne antérieure à l'apport du christianisme.
Partie à la découverte des symboles émanant du tracé mystérieux de ces pierres d'exception, j'ai choisi de vous parler du Pentalpha d'Aïnhice.

A Aïnhice, il désigne une discoïdale sur laquelle est sculpté l'antique symbole de la connaissance: l'étoile à cinq branche. Elle représente la quintessence c'est à dire ce qui est essentiel à savoir.

Dans l'Evangile cette étoile guida les mages en indiquant le chemin du Salut, celui du nouveau-né de l'humble crèche de Bethléem. Aux origines de l'humanité par contre, elle symbolise le péché originel.

Pourquoi la pomme représente-t-elle le fruit de la connaissance du bien et du mal Question Coupée en deux ses pépins dessinent une étoile... à cinq branches...





Remarquons sur la discoïdale d'Aïnhice que l'étoile est centrée d'une croix. Ceci afin de bien symboliser que le chemin du Salut passe par la connaissance (la rencontre) de Jésus-Christ, comme pour les rois mages.
Enfin les trois oiseaux symbolisent les anges du ciel envoyés par la Trinité divine pour guider et protéger l'être humain dans sa quête ici-bas.


Que de mystères en étudiant les dessins étranges sculptés sur les stèles discoïdales du pays basque, d'où viennent-elles, qui étaient leurs auteurs Question

La richesse du langage symbolique de leur tracé laisse penser que leurs auteurs vivaient au Moyen-Age, époque à laquelle le symbolisme était une forme de langage courant, en témoignent d'ailleurs toutes les sculptures de nos cathédrales. Les églises romanes -comme les cathédrales- sont toujours orientées à l'est, comme la prière des chrétiens à cette époque, car l'orient symbolise la montée du soleil spirituel qu'est le Christ.

Notre époque moderne et rationnelle a perdu de vue toutes ces réalités. Dans la plupart des Eglises et des séminaires par exemple, lorsqu'on forme et ordonne un prêtre on ne l'instruit plus du symbolisme chrétien. L'Eglise Gallicane fait partie des rares Eglises chrétiennes à avoir conservé l'enseignement du symbolisme. Jésus parlait en parabole. Une phrase peut être mal traduite, mais la valeur d'un symbole demeure.

Les discoïdales du pays basque sont donc loin d'avoir livré tous leurs secrets.


Mais d'où viennent les basques Question Encore une autre énigme, des études génétiques récentes ont révélé que les européens de l'Ouest sont génétiquement proches les uns des autres, à deux exceptions près : les lapons (qui seraient d'origine mongole), et les basques. Cette singularité du peuple basque laisse supposer une grande ancienneté dans l'Europe occidentale. Selon certaines sources des sortes de druides seraient jadis venus de l'océan, il y a de cela plusieurs millénaires. Par la suite le christianisme aurait marqué de son sceau leurs rites païens.






Il y a 150 ans, l'émir Abd el-Kader, symbole de la résistance contre le colonialisme français, fut retenu prisonnier quatre ans au château d'Amboise. De sa présence, restent les sépultures de vingt-cinq membres de sa suite, morts en exil.
Il était une sorte de coqueluche à la mode que le Tout-Paris va visiter pour s’esbaudir devant cet Arabe qui surprend par sa culture.

http://rutube.ru/tracks/4688410.html?v=2d9ef4058ee9cdaf4baed28b187bfb5f


N'est pas Emir Abd-el-kader qui veut .......

Dans le massacre à Damas, la folie meurtrière de la communauté druze de la ville s'est déchaînée. Pendant quatre jours, quelques 5 000 chrétiens maronites sont massacrés par des bandes fanatiques qui forcent les portes, violent, tuent et pillent.

Le pacha qui n'a pas respecté ses engagements à la fin de la guerre de Crimée, reste totalement indifférent. En revanche, l'émir Abd el-Kader qui vit en exil à Damas depuis 1852 sauve plus de 1 500 chrétiens qu'il accueille et protège dans son palais. A la nouvelle de ces émeutes, l'émotion est si forte en France et en Angleterre qu'on décide d'envoyer un corps expéditionnaire "pour aider le sultan à rétablir la paix". La France est mandatée par l'Europe et agira fermement.

Plusieurs chefs d'état et souverains lui adresseront des félicitations notamment ceux de France, d'Angleterre et de Russie.
Pourquoi alors Abd el Kader, une fois libéré et invité à Paris par Napoléon III, alla prier à Notre-Dame dans un geste pacifique, reconnaissant que la France avait respecté la culture des autochtones et tout particulièrement l’islam Question

Abd el Kader serait-il un traître pour Mr Bouteflika comme tous les Algériens qui se sont enrolés dès 1830 dans l'armée coloniale pour pacifier l'Algérie et favoriser la colonisation de ce territoire par la FRANCE Question

Aussi, le père du nationalisme Algérien, Ferhat Abbas, reconnaissait que l’identité Algérienne ne fut qu’un mythe, car jamais l’Algérie n’existât en tant qu’entité étatique spécifique. En 1936, il exprima :

- "Je ne mourrai pas pour la patrie algérienne, parce que cette patrie n’existe pas. Je ne l’ai pas découverte. J’ai interrogé les vivants et les morts. J’ai visité les cimetières. Personnes ne m’en a parlé."




D'autres sont morts pour leur pays l'Algérie française, et voilà où en sont leurs cimetières








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SantoniA



Nombre de messages : 842
Date d'inscription : 28/11/2009

MessageSujet: Re: LE PATRIMOINE DANS TOUS SES ETATS   Mer 11 Jan - 5:03

2 12


Taxe Tobin*, to be or not to be cela fait me fait penser au mot "Girouette". Et voilà-t-il pas que mon âme se met à gambader sur mes pointes, et mon imagination fait le reste

Que pensez-vous du patrimoine des girouettes
Un patrimoine millénaire quelque peu oublié, mais il suffit de lever son nez en l'air.
Faites-en l'expérience

Mais, vous allez dire quel rapport entre la taxe Tobin et les girouettes vous le découvrirez dans l'épilogue

Aux quatre vents, la girouette tourne, vire et danse




Le caprice d'une femme
Est l'affaire d'un moment;
La girouette de son âme
Tourne, tourne... au moindre vent.
Voltaire



Jules Renard a écrit : "Si la girouette pouvait parler, elle dirait qu'elle dirige le vent".


La girouette (mot provenant du vieux normand wire-wite) est l'une des plus anciennes formes de prévisions météorologiques. Les girouettes sont mentionnées dans les écrits anciens de la Mésopotamie, de plus de 3500 ans. Les Chinois aussi parlent de cordes ou de drapeaux utilisés pour lire la direction du vent dans des écrits datant de la 2e siècle avant J.-C.

A la fin du 15e siècle, Léonard de Vinci, voulant savoir d'où venait le vent, invente le premier instrument de météorologie :
- la girouette, mobile sur un axe, elle tourne à la moindre force du vent sur sa surface, alors la flèche indique le sens du vent.

Des preuves archéologiques indiquent que de nombreux Grecs et Romains avaient des girouettes sur leur domicile.
Même les Vikings avaient leurs girouettes que l'on peut encore admirer aujourd'hui en Suède et en Norvège.

Leur popularité a explosé quand un édit papal du 9e siècle de notre ère, a contribué à leur développement. Rome a déclaré que chaque église de la chrétienté devait être ornée d'un coq.

Alors, ces coqs ont été combinés à l'idée des girouettes, qui parsemait déjà de nombreux clochers. En créant le familier "coq-girouette" commun aujourd'hui.




Ceci est probablement dû au fait que les coqs au sommet de clochers étaient facilement visibles de n'importe où en ville et étaient donc un choix logique pour devenir la girouette de la paroisse.

"Il leva les yeux vers la girouette plantée au sommet du clocher. Je rêve, dit-il, ou ce coq a pondu une église?"
La Nébuleuse du crabe (1993) de Eric Chevillard

Après la Révolution et l'abolition des privilèges, la girouette cesse d'être le symbole exclusif du clergé et de la noblesse : elle vient orner les riches demeures, puis les artisans, les paysans et le menu peuple l'adoptent. La girouette devient alors un signe social. Chacun veut en orner sa maison, indiquer son métier, son rang dans la société, ses goûts, ses craintes.

La girouette a bien sûr un rôle fonctionnel : nous faire connaître la variation des vents. La girouette est aussi une enseigne, avertissant le voyageur qui la découvrait de loin :
- Un cheval cabré indiquait un relais,
- un boeuf, la maison d'un éleveur,
- un moulin, le meunier.
- les auberges pouvaient être signalées par de joyeuses beuveries finement représentées.

Au Moyen-Age, la girouette était le plus souvent un fanion carré. C'est une marque de prééminence, un privilège réservé essentiellement à la noblesse en général une distinction pour services rendus.

En 1659, un édit du parlement de Grenoble mit fin au privilège des nobles d'arborer des girouettes.

En 1791, la Révolution française affirme l'abolition des privilèges de l'ancien régime et promulgue le droit pour tout citoyen de posséder une girouette.


Deux améliorations techniques majeures apparaissent au XVIII°s : G. F. Parrot ajoute un contrepoids à l'indicateur des vents, auparavant le motif était situé d'un seul côté de l'axe. Puis on monte sur la partie fixe du pivot un "repère orthonormé" indiquant la rose des vents. Ainsi peut-on atteindre une plus grande précision dans la lecture de la direction des vents par rapport aux points cardinaux.





Mais, il y a aussi la girouette politique, et je vous en parlais dans mon introduction, et cela est une autre histoire.

La vie politique fourmille de personnages changeant au gré des majorités qui se font et se défont.

Mais comment la girouette est-elle née dans la culture politique française Question
De quelle façon réapparaît-elle lors de chaque crise et de quelle manière désorganise-t-elle la vie parlementaire Question

La littérature pourrait donner un début de réponse. Un personnage de fiction surgit au XIXe siècle : le transfuge, qui, sous le visage de l’arriviste cynique, contribue au façonnement de l’archétype du "Judas politique" moderne. Pourtant tout n’est pas sorti de l’imagination des romanciers.

La girouette en soi vaut surtout par ce qu’elle révèle : la construction d’un pouvoir exécutif qui ne peut plus s’appuyer sur un pouvoir d’origine divine. Le personnage-caméléon incarne alors un technicien de la politique ou un professionnel de l’administration dont la vocation consiste à faire marcher la chose publique au-delà des opinions ou des contingences idéologiques.

Voilà un beau spécimen de girouette politique, mais les exemples sont nombreux, je ne veux en aucun cas stigmatiser qui que ce soit









Perdant sa valeur utilitaire et sa fonction symbolique au début du XXe siècle, exposée aux intempéries et non remplacée, la girouette disparaît progressivement de l'univers des toits. Fort heureusement, quelques beaux exemplaires ont été sauvés et conservés dans des musées. L'intérêt porté au patrimoine depuis une vingtaine d'années a suscité un engouement pour ces objets simples.


girouette,
dis-moi
quel temps fait-il ?
silhouette fragile
qui tourne, tourne, tourne.
girouette,
dis-moi
chantes-tu pour la lune ?
silhouette crécelle
qui tourne, tourne, tourne.
girouette,
dis-moi
reconnais-tu les étoiles ?
silhouette rêveuse
qui tourne, tourne, tourne.
girouette,
dis-moi
aimes-tu le soleil ?
silhouette colorée
qui tourne, tourne, tourne.
girouette,
dis-moi
copies-tu les nuages?
silhouette dentelle
qui tourne, tourne, tourne.
girouette,
dis-moi
craints-tu la pluie ?
silhouette mouillée
qui tourne, tourne, tourne.
girouette,
dis-moi
d'où vient le vent ?
du nord, de l'est, du sud, de l'ouest ?
silhouette coquette
qui tourne, tourne, tourne.
dis-moi
d'où vient le vent
jolie girouette.
Michel Lafeuille – 1983



Pauline




*L'idée de cette taxe, lancée en 1972 par le prix Nobel d'économie américain James Tobin, consiste à appliquer un faible prélèvement (par exemple 0,01%) sur les transactions monétaires internationales, voire sur toutes les transactions sur les marchés financiers (Bourse, marché obligataire, marchés dérivés...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orlane



Nombre de messages : 61
Age : 57
Localisation : Agde
Date d'inscription : 25/11/2012

MessageSujet: Re: LE PATRIMOINE DANS TOUS SES ETATS   Mer 3 Avr - 16:17


Chers amis,

Un voisin enseignant m'a communiqué le lien qui suit que j'ai ouvert devant mon papa ( qui "a fait la guerre d'Algérie") et en présence de mon grand fils qui le questionne immanquablement lors de chaque rencontre familiale sur sa parenthèse africaine ...

Voici donc une série d'affiches extraordinaires qui confortent l'expression favorite de papa :"C'était un magnifique pays"...

A noter que toutes ces affiches ont été conçues au temps de l'Algérie française. Elles peuvent donc réveiller quelques souvenirs nostalgiques...

http://www.engival.fr/const-divers-affiche+.htm




study cheers study
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MAKEBAKOULO



Nombre de messages : 289
Date d'inscription : 29/12/2009

MessageSujet: Re: LE PATRIMOINE DANS TOUS SES ETATS   Jeu 4 Avr - 16:08

Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy


Merci Orlane pour cette collection d'affiches qui nous font voyager dans un autre temps. Beaucoup nous invitent à prendre le bateau ou l'avion pour nous rendre là-bas, en touriste...
La première, celle sur la"33", reconvertie semble-t-il sur "l'Hexagone", m'a profondément ému !... Orangina nous désaltère toujours aussi.
Je présume que Monsieur votre père à dû gouter à ces breuvages sur place.
Amitiés à toute la famille Orlane.



MAKE





afro afro afro
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Larissah



Nombre de messages : 156
Date d'inscription : 18/10/2009

MessageSujet: Re: LE PATRIMOINE DANS TOUS SES ETATS   Sam 6 Avr - 4:48

affraid farao affraid


Parlé que de la boisson c'est pas intéressant a mon avis car les gens la-bas devaient pas passé la journé à boire.
D'ailleurs ce qui m'étonne c'est qui reste toujours des combattants comme le papa de Madame Orlanne qui se donne des médailles mais on sait jamais pourquoi à part faire des cérémonis avec plein de drapeaux qui intéresse seulement les amis.
En plus ils disent qu'ils n'ont rien gagné que c'était pas vraiment la guerre et d'autres que l'Algérie c'était pas français et que c'est les arabes qui ont gagné. Alors plus personne comprend plus rien à rien et pourtant, croyez-moi c'était pas Holande qui nous gouvernait déjà!!!!!!
C'était pas trè honnete non plus en ce temps la !!!!




Sleep farao Sleep
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Albaroc



Nombre de messages : 339
Date d'inscription : 24/07/2008

MessageSujet: Re: LE PATRIMOINE DANS TOUS SES ETATS   Sam 13 Avr - 16:18

cheers bom cheers


Pour notre amie Larissah, quelques petites images en plus, pour nous rappeler les couleurs de là-bas ...




http://www.engival.fr/const-divers-affiche.htm


Amicalement



study flower study

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: LE PATRIMOINE DANS TOUS SES ETATS   Aujourd'hui à 3:06

Revenir en haut Aller en bas
 
LE PATRIMOINE DANS TOUS SES ETATS
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le manga dans tous ses états à Bayeux
» (H) JACK O'CONNELL ? elle cherche tes yeux dans tous les regards qu'elle croise.
» [Spoiler !] Titre provisoire
» Cours de Niveau 1, la Magie dans tous ses Etats !
» Wrestlemania II : CARTE DU SHOW !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
forum sur Frontignan et ses environs :: Frontignan, la ville :: Notre ville :: Artistes-
Sauter vers: